Menu Fermer

Le don d’organes en 2022, c’est :


Nos actions :


La pénurie de greffons

Depuis plus de 30 ans, l’écart entre le nombre de personnes en attente de greffe et le nombre de greffes réalisées ne cesse d’augmenter. Le nombre de greffes réalisées chaque année est de l’ordre de 5000, un nombre dérisoire face au nombre grandissant de patients en attente d’une greffe, …

Tableau représentant la comparaison entre le nombre de greffes réalisées et le nombre de personnes en attente, sur les 5 dernières années
Ruban vert, symbole du don d'organes et de reconnaissance aux donneurs

Être donneur

En France, chaque Français est considéré comme donneur d’organes sauf s’il a fait part de son opposition. C’est le principe du consentement présumé qui s’applique au don d’organes depuis 1976 et qui a été réaffirmé dans la loi santé de 2017. Vous trouverez sur cette page toutes les informations sur le fonctionnement mais aussi pour vous opposer si toutefois vous ne souhaitez pas être donneur d’organes.

La loi

En France, ce sont les lois de bioéthique qui encadrent le don d’organes.

La loi repose principalement sur 3 grands principes : le droit d’opposition, la gratuité et l’anonymat.

Logo légifrance

Greffes+, unis pour le don d’organes

Le collectif Greffes+ est un collectif d’associations, de fédérations, de fondations, confronté à ces sujets délicats que sont le don d’organes et la greffe. Nous unissons nos forces pour + de dons, + de greffes.